Course d’orientation: Comment favoriser l’esprit d’équipe en entreprise?

De nos jours, dans toutes les entreprises, il est primordial d’avoir un bon esprit d’équipe afin de pouvoir optimiser les relations entre chaque partenaire et aussi d’être plus performant. Pour y parvenir, il y a de nombreuses choses à faire comme par exemple la course d’orientation. En effet, pour réussir cette dernière, il est très important de savoir travailler en équipe.

Course d'orientation: Comment favoriser l'esprit d'équipe en entreprise?

Ce sport est non seulement une activité physique avec en plus un besoin de réflexion afin de trouver toutes les balises. Cela va donc permettre à toutes les personnes d’une équipe de pouvoir échanger afin de gagner. La course d’orientation est une épreuve longue qui va permettre de développer des points importants qui sont aussi cruciaux dans une entreprise.

Le premier point est d’optimiser les compétences de chacun au service du collectif. Par exemple dans une course d’orientation, la personne ayant le mieux le sens de l’orientation pourra guider ses partenaires pour ne pas faire fausse route.

Le second point est d’être capable de trouver la solution aux problèmes donnés en équipe. C’est à dire que chaque individu a un rôle à jouer et que toutes les idées sont bonnes à prendre. Il ne faut pas que quelqu’un se mette trop en avant et que d’autres soient totalement effacés.

Le troisième point que peut apporter une course d’orientation est d’augmenter les performances.

Comment la course d’orientation va permettre un meilleur esprit d’équipe ?

Comme nous venons de le voir, la course d’orientation est avant tout un challenge pendant lequel toutes les personnes peuvent jouer un rôle très important. Cela est la même chose lorsque vous devez travailler en équipe sur un projet en entreprise.

Il faut savoir qu’il y a quatre étapes bien précises pour favoriser l’esprit d’équipe.

Le premier est de former des équipes : cette phase permet de se découvrir, de se présenter. Lors de ces premiers échanges, chaque personne est plus repliée sur soi-même. De plus on parle souvent de choses banales.

La seconde phase est de mettre en conflit les personnes : mais si cette partie n’est pas la plus simple, elle est obligatoire. On remarque que tous les individus disent ce qu’ils pensent sans forcément s’écouter.

La troisième phase est d’établir des règles : après une phase houleuse, les coéquipiers cherchent à s’entendre en trouvant des compromis. Ils s’écoutent plus et commencent à se comporter comme une vraie équipe

La quatrième phase est la performance : l’équipe arrive à donner un rôle précis à chaque personne. Cela va permettre de travailler en confiance et surtout de mieux écouter ses coéquipiers.